Étiqueté : féminisation

« Auteure », « écrivaine », suite…

  Ah moi je trouve que j’ai baissé terriblement dans mon estime en devenant une auteure. Tout mon espoir de lycéenne, au lycée Jean de la Fontaine, c’était de devenir un écrivain, pas une écrivaine. Non. C’était de devenir un auteur dramatique, pas une auteure. Non. (Florence Delay, de l’Académie française, dans l’émission Les Têtes chercheuses du 30 août 2015 sur France Culture)  

La femme de l’écrivain

  « Cela surprendra peut-être, mais j’approuve tout à fait la création récente des termes auteure et écrivaine. Il faut bien pouvoir nommer la femme de l’écrivain. » (Eric Chevillard, L’Autofictif, 15 janvier 2016)