Étiqueté : usage courant

« Mademoiselle se meurt, mademoiselle est morte »

(entendu sur France Inter le 9 mars 2012, dans la chronique matinale de François Morel)     « Parce que Mademoiselle c’est la gaîté, c’est la jeunesse, c’est l’insouciance, crinoline et balançoire, promesses et roses du printemps, robes fleuries et airs du faubourg, serments d’amour, joues roses et regards intimidés. »