En personne

Image prise sur le site http://www.allocine.fr

 

Dans un article du quotidien Libération du 27 décembre 2018, il était question du voyage au Tchad d’Alexandre Benalla, ex-adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron :

“L’ancien collaborateur de l’Elysée s’est rendu à N’Djamena en avion privé, accompagné d’une délégation d’entrepreneurs étrangers, principalement turcs. Il y aurait été question d’importants investissements dans le pays du potentat Idriss Déby – qui a rencontré Benalla et ses acolytes en personne.”

 

 

“Benalla et ses acolytes en personne” : euh, en fait, c’est qui la personne en personne ?! Ou bien peut-être les personnes en personne(s) ?!

 

Une fois encore, il s’agit d’une histoire d’ambiguïté de rattachement1. Et plus particulièrement ici, de l’ambiguïté de rattachement du syntagme prépositionnel en personne (au sens de “personnellement”, “soi-même”, comme l’indique le Trésor de la Langue Française). En personne peut valoir, dans la subordonnée relative qui a rencontré Benalla et ses acolytes en personne,

(a) soit pour la personne d’Idriss Déby (à laquelle réfère le pronom relatif qui),

(b) soit pour les personnes de Benalla et de ses acolytes,

(c) soit pour celles des seuls acolytes de Benalla.

Dans les cas (b) et (c), le rattachement syntaxique du syntagme prépositionnel (SP) en personne se fait, soit à l’ensemble du syntagme nominal (SN) en fonction d’objet direct (Benalla et ses acolytes – cas (b)), soit au dernier élément coordonné de ce SN (ses acolytes – cas (c)). On remarquera qu’il est impossible de “casser” le SN coordonné en rattachant en personne au seul premier membre de la coordination (Benalla).

Dans le cas (a), le rattachement syntaxique de en personne se fait à un niveau supérieur, celui de la proposition subordonnée tout entière – ce qui permet à en personne de se rapporter sémantiquement au sujet de cette proposition (le pronom relatif qui valant pour Idriss Déby). Le type de configuration syntaxico-sémantique dont il s’agit serait plus facile à comprendre en l’absence d’objet direct, et donc de source d’ambiguïté – comme ce serait le cas avec qui est venu en personne. Une autre façon de contourner l’ambiguïté serait de déplacer le SP en personne avant l’objet direct, en “remontant” plus ou moins dans la proposition  – comme ce serait le cas avec qui a rencontré en personne Benalla et ses acolytes / qui a en personne rencontré Benalla et ses acolytes qui en personne a rencontré Benalla et ses acolytes 2.

Ce type d’ambiguïté n’est pas propre à en personne –  il est cependant particulièrement savoureux avec en personne, censé permettre une identification ferme de la personne dont il s’agit.

Et comme avec toute ambiguïté… il reste à trancher !

Notre premier mouvement, lors de la lecture de l’article, a été de comprendre en personne comme s’appliquant à Benalla et ses acolytes (ce qui correspond à notre cas (b)). Cette interprétation était encouragée,

– d’une part par un critère de proximité : Benalla et ses acolytes est plus immédiatement accessible que le potentat Idriss Déby (ce qui tend à écarter l’interprétation (a)).

– d’autre part par des connaissances lexicales : le caractère anonyme (et subalterne) associé au nom acolytes est peu propice à l’emploi de en personne, alors qu’une désignation par un nom propre (Benalla) s’y prête bien.  Dans la mesure où il est impossible (on l’a vu) de rattacher en personne au seul premier membre de la coordination (Benalla), on préfère le rattacher à l’ensemble Benalla et ses acolytes 3 (ce qui tend à écarter l’interprétation (c)).

Cependant… on avait quand même un peu de mal avec le pluriel : en personne peut-il valoir pour un SN pluriel ? En vérifiant après coup, il s’avère que oui, si on en juge par les occurrences qu’on trouve en farfouillant sur le web :

Plus de cent premiers romans pour cette rentrée littéraire. Voilà nos dix préférés, présentés et commentés par les auteurs en personne. (madame.lefigaro.fr)

Dimanche 16 juillet, jour du marché dominical de Cazals était le seul jour où l’on pouvait rencontrer les artistes en personne à la salle des fêtes. (ladepeche.fr)

On trouve même un exemple très proche du nôtre, avec de mêmes acolytes :

C’est cette fameuse fig que j’ai gagnée dans les conditions particulières que vosu savez grâce au site de Masterminis.net et qui m’a été adressée par Ben Komets et ses acolytes en personne (letempledemorikun.blogspot.com)4

Une autre possibilité qu’on ignorait, dans le cas du pluriel, et qu’on découvre en continuant d’interroger le web, est d’écrire en personnes au pluriel. Cette possibilité, relativement bien attestée aujourd’hui, semble remonter à loin (comme en témoigne notre second exemple tiré d’un ouvrage du 16ème siècle) :

Très proches du rockeur [Johnny Hallyday], Renaud Revel et Bernard Montiel sont venus en personnes témoigner des tensions familiales (purebreak.com)

Aucuns de ces poures gẽs ſeroyent venus en perſonnes preſenter leurs requeſtes au Parlement, afin d’eſtre ouis ſur les cas, dont ils eſtoyẽt chargez. (Histoire mémorable de la Persécution du peuple de Merindol et Cabrières, ouvrage de 1555 accessible sur books.google.fr)

Quoi qu’il en soit, sur le moment (celui de la lecture initiale de l’article), sans avoir ces divers éléments d’information, on continuait de rechigner à rattacher en personne à Benalla et ses acolytes… Et du coup, on est remonté au “candidat” le plus éloigné, le potentat Idriss Déby. Malgré son éloignement syntaxique, le SN [le] potentat Idriss Déby satisfait davantage, dans une perspective pragmatique (liée aux connaissances du monde) à l’exigence de “remarquabilité” protoypiquement associée à l’emploi de en personne 5 : en effet, même si la notoriété d’Alexandre Benalla croît de jour en jour (et donc, celle du groupe qu’il forme avec ses acolytes), son statut n’est pas celui d’un chef d’état comme Idriss Déby.

Pour mieux faire comprendre ce dernier point, on vous soumet les deux énoncés suivants (pas attestés, il est vrai !) :

La reine d’Angleterre a reçu Marie-Paule en personne

Marie-Paule a reçu la reine d’Angleterre en personne

Ici selon nous, a priori, et quels que soit l’ordre – et la fonction syntaxique – des deux protagonistes, le SP en personne s’appliquerait préférentiellement à la protagoniste royale.

Ce qui explique, pour en finir avec l’affaire Benalla (!), qu’à l’inverse de notre mouvement initial, on ait conclu nos tergiversations de lecture en associant en personne à la personne d’Idriss Déby (à travers le pronom relatif qui). Finalement, c’est donc le cas (a) qui l’emporte.

Reconnaissons cependant que c’est encore un peu plus compliqué que ça, et que les questions de notoriété ou statut ne sont pas nécessairement décisives. Quand on voit un exemple tel que le suivant, on se dit qu’on n’a pas fait le tour des paramètres susceptibles de faire pencher la balance de l’interprétation d’un côté ou de l’autre :

Si vous souhaitez assister au couronnement des champions en personne à Brooklyn, n’hésitez pas à consulter le guide du visiteur pour la finale de l’Overwatch League à Brooklyn sur NYCgo (overwatchleague.com)

Vous, qui que vous soyez, n’avez pas forcément plus de notoriété que les champions. Mais quand il s’agit d’assister, c’est quand même drôlement pratique d’assister en personne – et là, vous devenez quelqu’un !

 

 

 

  1. Sur la question des ambiguïtés de rattachement, on vous renvoie à nos hommes en cuir et saucissons élevés en plein air, propriétaires indélicats ou autre crème de marrons avec morceaux du Massif Central. []
  2. On notera que dans le cas où il ne s’agirait pas d’une proposition relative mais d’une phrase simple  – Le potentat Idriss Déby en personne a rencontré Benalla et ses acolytes – le SP en personne serait à rattacher syntaxiquement au SN sujet le potentat Idriss Déby. Là encore, il n’y aurait pas d’ambiguïté. []
  3. Comme si le non-anonymat de Benalla se propageait, en quelque sorte, à l’ensemble qu’il forme avec ses acolytes, []
  4. Là encore – et cette fois dans un exemple où il serait impossible d’attacher en personne à autre chose que Ben Komets et ses acolytes –  on peut penser que la notoriété (pour les lecteurs du blog) de la personne désignée par le nom propre Ben Komets rejaillit sur ses acolytes. []
  5. Pour être en personne, il faut déjà être quelqu’un ! []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.